samedi 24 novembre 2012

Ma première tomate rouge...

Elle arrive sur le pied de tomate sur lequel j'avais compté plus de 100 boutons (et je pense qu'il en a bien eu 150).  Mais la transformation en tomate n'a pas été glorieuse (une 20taine). Depuis que je traite (insecticide), la fécondation semble beaucoup plus réussie. Pour preuve des grappes de tomates alors qu’auparavant sur un groupe de fleurs, parfois qu'une seule tomate et souvent pas du tout.
A la va-vite, j'ai compté 100 tomates en cours sur les quatre pieds (mes premiers plants les plus fameux), lesquels ont eu tout récemment les pieds dans l'eau. L'un d'eux à désormais les feuilles qui roulent au soleil de plomb qui fait suite à la pluie. Je dois mettre à l'ombre son feuillage. Je suppose que ses racines ont soufferts (modifications des galeries de crabe suite à l'inondation ?). Le flétrissement est temporaire, l'état normal revient ensuite...
A noter que la taille de ces pieds avoisinent les deux mètres. Ils ont été bien arrosé, l'ensoleillement n'était pas maximum (puisque tardivement ensoleillé et précocement mis à l'ombre) et ont reçus initialement chacun quelques cm de terreau à leur pied cerclé par un plastique (pour faire un obstacle aux crabes, mais quand le trou de l'un de ces derniers arrivaient dans le cercle...).
C'est le 17 août que j'ai semé les toutes premières graines. Si on omet le plant que j'ai donné au voisin qui a donné plus précocement (plus ensoleillé) mais est déjà mort, c'est trois mois et une semaine qu'il a fallu pour que j'obtienne ma toute première tomate rouge. Le 6 octobre, je comptais 50 boutons sur le pied le plus fort lequel faisait alors 86 cm. Les jours suivants, je constatais des floraisons.
Celle qui suit :
Autre vue :
Reste à voir si elles vont être mangeables. Ma mère me dit qu'il faut attendre deux-trois jours après la cueillette avant de les manger. Chez nous, en Bretagne en tout cas. Reste à voir comment cela se passe ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire